Ne pas cliquer ici

Netsabes

Netsabes
14 POSTS
Netsabes préfère taire certaines étapes obscures de son passé (où il est question du site web d’un quotidien plus si national). Au moins, il est notoire qu’avant de rejoindre Canard PC en 2011 sous prétexte de la création du cahier « Consoles », et de devenir le spécialiste du jeu indé dans la rédaction, il s'occupa du site Nofrag.com. Historien des FPS, il a écrit « Call of Duty, les coulisses d’une usine à succès » disponible sur Kindle. Il passe beaucoup trop de temps sur twitter.

A quoi ressemblerait Canard PC si nous l’écrivions comme n’importe quel newsmagazine ? Dans quels terribles travers tomberions-nous ? Finalement, il n’y a qu’une façon de le savoir : l’imaginer. « ARGENT !!!! Tous les secrets cachés pour en gagner » (ou peut-être « Nos secrets pour se remplir les bourses ! », la rédaction hésite encore), pourrions-nous titrer en gros sur la couverture. Cela décrirait assez mal notre dossier de six pages sur le financement participatif et ses évolutions à l’heure où Fig et Patreon viennent faire concurrence à Kickstarter, mais bon, quand on se lance dans ce genre de dérives, on n’est pas à ça près, on ne peut pas s’arrêter à de vagues détails comme « la réalité ».

Couv-357_big« Narco-trafiquants, quels sont leurs réseaux ? » serait bien sûr l’accroche de Ghost Recon Wildlands, dont Guy Moquette a écrit le test après s’être perdu dans sa Bolivie virtuelle. On pourrait aussi se laisser tenter par quelque chose du genre « Ces barbus barbouzes qui… », mais on hésite encore sur le verbe précis à choisir. Ou alors quelque chose du genre « Les assassins de la République », ça fonctionne toujours bien, ça. Pour Mass Effect : Andromeda, testé par Izual, les options ne manquent pas, dans des directions très variées : « Espace : pourquoi nous y allons » ; « Crise des migrants spatiaux : les Terriens aux portes d’Andromède » ; « Krogan : la vérité sur une culture millénaire et belliqueuse », ou quelque chose de plus choc, comme « Le nouveau No Man’s Sky ? ». Une interrogation creuse, c’est assez parfait : ça ne dit rien mais ça attire vaguement. « Retraite : les seniors et le jeu vidéo » (ou mieux : « Âge de le retraite : pourquoi il faut le repousser, notre enquête ») pourrait introduire le test par Maria Kalash de Thimbleweed Park, le nouveau jeu du co-créateur de Maniac Mansion et Monkey Island.

Plus bas sur la couverture, en plus petit, on pourrait taper quelque chose comme « 73e anniversaire du débarquement : le jeu vidéo se souvient », pour parler de notre à venir de Steel Division : Normandy 44, le prochain Eugen Systems. Ou bien « Dignité & bocage : quand le jeu vidéo commémore la guerre ». Ou alors « Exclusif : notre comparatif des meilleurs blindés pour envahir la France ! ». S’il reste de la place, on pourrait coller quelque chose comme « Seigneur des anneaux : le grand retour du roi », même s’il n’y a rien de tout ça dans l’à venir de La Terre du Milieu : L’Ombre de la guerre (la suite de L’Ombre du Mordor), mais bon, « le Seigneur des Anneaux », ça fait quand même plus classe que « La Terre du Milieu ». Et puis enfin, on terminerait par une petite note subtile pour l’en chantier de Blackwake, avec une phrase du type « Le piratage est de retour sur Internet ! » ou « Piratez un jeu vidéo en groupe sans risque ! ».

Il y a, bien sûr, encore plus de choses dans ce numéro 357 de Canard PC : des tests à foison, une sélection des meilleurs jeux multijoueurs en local récents, un Je vis des hauts et des bas en forme d’appel à l’aide, un Panier garni sur Mortal Kombat, des pages sur les mods de SWAT 4, un Canardé sur Deadlands Reloaded et j’en passe. Si vous ne pouvez plus attendre, le sommaire complet se trouve juste en dessous.

Canard PC 357 sort en kiosque le 1er avril (véridique), au prix de 4,90 euros. Mais si vous êtes abonné, vous avez déjà pu commencer à le lire depuis quelques jours sur notre site bêta.

Pour le programme complet de ce numéro, c’est ici :

Tests
Ghost Recon Wildlands
Mass Effect : Andromeda
Hollow Knight
Legend of the Skyfish
Thimbleweed Park
Uurnog
Future Unfolding
Loot Rascals
Disc Jam
Battle Brothers
Berserk and the Band of the Hawk
Ultimate Marvel vs. Capcom 3
Yokai Watch 2 (3DS)
Shovel Knight : Specter of Torment (Switch)
Fast RMX (Switch)
Voez (Switch)
Typeshift (iOS)
Linia (iOS, Android)
Warlock’s Tower (iOS, Android)
Antiyoy (Android)
Ticket to Earth (iOS)
Euclidean Lands (iOS)

A venir
Steel Division : Normandy 44
La Terre du Milieu : L’Ombre de la guerre
Machiavillain

En chantier
Streets of Rogue
SimAirport
Blackwake

Dossiers
Financement participatif : le changement, c’est maintenant !
Promotion canapé

Rubriques diverses
Au coin du jeu
Cabinet de curiosités
Les news online
Canardé
Je vis des hauts et des bas
Mods
Panier Garni
Download
L’actu hard et ses images particulières
Le tour du périph’

Depuis quelques semaines, tout le monde passe son temps à aller voir Ivan, à lui poser des questions à voix haute depuis l’autre bout de la rédac’, ou plus discrètement sur notre messagerie interne… c’est que depuis quelques semaines, nous utilisons le nouvel outil de production de Canard PC, qui nous permet de transmettre nos articles à la fois au futur site web (ça arrive) et à l’équipe de la maquette pour l’édition papier du magazine. En fait, ce numéro 350 est le tout premier intégralement réalisé dans ce nouvel outil.

Couv 350def.inddPour en arriver là, il a bien sûr fallu des formations accélérées (« découvrir mon premier moteur de recherche avec Google », « apprendre à taper avec plus de deux doigts », « pourquoi les .psd de 700 Mo ne peuvent pas être utilisés pour illustrer un article sur le web », « les balises c’est pas balot », ce genre de choses) que nous avons réussies les doigts dans le nez. Une fois ces formalités passées, il ne restait plus qu’à s’attaquer au contenu sans le moindre problème. Ainsi, Kahn Lusth a passé toute une semaine à se balader dans le Karnaca de Dishonored 2 🗡, tandis que Maria Kalash s’est mise à la surveillance globale généralisée avec Orwell 📹. Pipomantis a tenu à se rendre malade avec l’aventure VR de Robinson: The Journey 🌴, tandis que je me suis immergé dans Small Radios Big Televisions 📺 (ahah, vous voyez bien que je maîtrise les balises HMLTXML !). Du côté des jeux à venir, ackboo a plongé les mains dans le cambouis spatial d’Astroneer et en est ressorti émerveillé, des étoiles plein les yeux 🌟. Nous avons aussi jeté un œil aux nouveaux jeux de cartes arrivant après Hearthstone, Elder Scrolls Legends et Gwent en tête 🃏. De son côté, Pipomantis, toujours premier 🥇 sur les jeux à grappin, a obtenu un prototype inédit d’un jeu si récent qu’il n’a pas encore de titre. Enfin, du côté des jeux en chantier, ackboo s’est passionné pour la construction de centres commerciaux 🛒 dans Another Brick in the Mall, et a enchaîné sur le bricolage de voitures dans My Summer Car 🚘. Louis-Ferdinand Sébum, lui, s’est attelé à l’original Genital Jousting NSFW, tandis que Guy Moquette faisait voler un mignon petit avion dans Airheart ✈️.

Mais ce n’est pas tout ! Ce numéro est aussi blindé ras la gueule de dossiers, avec un reportage sur la première édition du festival Indiecade Europe à Paris, une petite histoire des aventures de Sonic Utopia (l’un des nouveaux jeux Sonic réalisés par des fans) et une moyenne histoire de Bob’s Game, jeu maudit créé par un développeur bien trop acharné. Et puis, bien sûr, il y a le gros dossier de ce numéro, le plat de résistance, une grande histoire des jeux de rôle Dungeons & Dragons 🐉 (Ndlr : mince, Ivan ? Comment on fait les esperluettes sur l’internet déjà ? Ca me met des scribouibouis à la place, là.) et des jeux vidéo, qui revient sur des décennies d’inspirations dans tous les sens.

Canard PC 350 sort en kiosque le 1er décembre, au prix de 4,90 euros. Le site, lui, sortira un peu plus tard. Comme cette news hautement interactive vous l’a je l’espère prouvé, toute la rédaction de Canard PC maîtrise désormais parfaitement les autoroutes de l’information 2.0.

Pour le programme complet de ce numéro, c’est ici :

Tests
Dishonored 2
Transport Fever
Tyranny
Slayaway Camp
Orwell
Small Radios Big Televisions
Candle
Silence
Along the Edge
Slayer Shock
Shadowverse
Robinson: The Journey (PSVR)
Pokémon Soleil & Lune (3DS)
Picross 3D Round 2 (3DS)
Yankai’s Triangle (iOS, Android)
Burrito Bison : Launcha Libre (iOS, Android)
Oh… Sir !! The Insult Simulator (iOS, Android)
Barking Irons (iOS, Android)
High Risers (iOS, Android)
Spingun (iOS, Android)
La NES Mini (test matos)

A venir
Gwent
The Elder Scrolls Legends
Unworthy
Astroneer
Steep
HookPrototype

En chantier
My Summer Car
Another Brick in the mall
Airheart
Genital Jousting

Dossiers
Donjons & Dragons et le jeu vidéo
Sonic Utopia
Indiecade Europe
Bob’s Game

Rubriques diverses
Au coin du jeu
Cabinet de curiosités
Les news online
Le SAV (Doom, Diablo 3, Duelyst et Slain)
Download
L’actu hard et ses images piquantes
Le tour du périph

😱

Qu’est-ce que l’été ? Une saison, certes. Où, en notre qualité de citoyens d’un pays de l’hémisphère Nord, nous nous trouvons présentement, ok. Mais que représente l’été ? La chaleur, les vacances, les voyages, la plage, la mer, les glaces à cinq boules, la sieste au soleil, la crème hydratante anti-brûlures, les pschitts anti-moustiques, le petit dej’ juste avant midi à la terrasse du café du coin en lisant le journal, les tournois de pétanque sur la place de l’Église avec les p’tits vieux qui carburent à l’alcool de prune depuis leur réveil à 4 heures du matin pour aller nourrir les bêtes… Et, bien sûr, le Canard PC spécial été, un numéro comme toujours bien gourmand puisqu’il pèse 132 pages. Ah oui, quand même : ça en fait des choses à lire pendant que vous cherchez un moyen pas complètement ridicule de descendre de votre hamac.

couv DEF bleue dos carre.inddAu programme de cet épais magazine, on trouve tout d’abord des dossiers, et pas des moindres. Six pages sur l’Oculus Rift par ackboo, qui s’est replongé dans les mondes virtuels après son précédent dossier sur le HTC Vive. Suivent des dossiers sur les jeux de sécurité routière, du plus sérieux au plus fantaisiste, et sur les effets possibles du Brexit sur les développeurs et éditeurs britanniques. Un tantinet moins sérieux : une exploration du monde merveilleux de Kerbal Space Program avec le mod hardcore RO/RSS/RP-0 (si, si…) et surtout un florilège, tous jeux confondus, des meilleurs mods que vous n’installerez jamais. Mais je sens bien qu’attaquer par les dossiers vous perturbe, alors rassurez-vous : ce numéro de Canard PC contient aussi son lot de tests, qui couvrent toute l’échelle de notation ou presque. Rendez-vous compte, nous avons du Furi, du Inside, du Anarcute, du Landmark, du Space Run Galaxy, du Boxboxboy, mais aussi du Mighty N°9, du Dreamfall Chapters, du Age of Barbarian, du Umbrella Corps ou encore du Kick Off Revival, il y en a pour tout le monde ! Parmi la tripotée d’autres jeux testés, il y en a même un qui s’appelle VA-11 Hall-A (et non, ce n’est pas une simulation aéronautique), c’est dire s’il y a de la variété !

Des jeux d’aviation, il y en a en revanche dans les En chantier, avec notamment Combat Air Patrol 2 et Aerofly FS 2 Flight Simulator. Également en accès anticipé et auscultés dans nos pages : Youtubers Life, Gloria Victis et Planet Centauri, le Terraria français. Sans oublier nos pages sur les jeux à venir, dédiées à Of Kings and Men, Infinity: Battlescape et System Shock (le reboot, pas celui de 1993). Mais attendez, il en reste encore ! Pour C’est développé près de chez vous, Maria Kalash est allée visiter les jeunes développeurs d’Event[0] chez Ocelot Society. Pipomantis, de son côté, parle dans son On y joue enfin du plaisir de retrouver les jeux du Jackbox Party Pack, tandis que Fishbone revient sur Omikron: The Nomad Soul. Enfin, Netsabes dissèque les restes de Lionhead Studios et tente de comprendre comment le développeur de Fable 2 s’est retrouvé sur Fable Legends. Et n’oublions pas de nouveaux tests hardware (avec notamment la GeForce GTX 1070) en plus de l’actu hard… Mais vous vous en doutez, ce n’est pas encore tout à fait ça qui définit un numéro spécial été.

p41-48 cahier E-sport_Page_1Chez nous, à Canard PC, nous sommes perclus de traditions. Par exemple, pour le numéro d’été, on se démêne toujours pour faire des bêtises. Et que fait-on (traditionnellement) avec les traditions ? On les honore. Ce numéro d’été déborde donc de calembredaines. On y va en douceur avec huit nouvelles pages des épatantes aventures de Mario Sporco, toujours par Didier Couly et Louis-Ferdinand Sébum, et on ne s’arrête pas en si bon chemin : pour vous occuper à la plage ou dans le train, il y a nos célèbres jeux de l’été. Au programme cette année, une relecture du jeu de l’oie à la sauce Canard PC (pour jouer à plusieurs) et une activité plus cérébrale, le « jeu des commentaires » (pour jouer en solo). Enfin, il reste encore la pièce maîtresse, la nouveauté exclusive et inédite : le numéro zéro de notre nouveau magazine spécial e-sport (tout le monde en fait, pourquoi pas nous ?). Intitulé L’E-quipe, il contient tout ce qu’il vous faut : interviews de winners, pages de résultats parfaitement compréhensibles, publicités pour des produits pas du tout dopants, analyses sérieuses du marché… Huit pages bourrées de talent sur la dernière mode qui buzz sur la hype ! Et voilà, on a à peu près fait le tour de ces 132 pages, magnifiquement jointes entre elles par une couverture à dos carré.

Canard PC 343 sort le 21 juillet 2016 pour la modique somme de 6,90€. Et comme il s’agit du numéro d’été, il restera en kiosques tout juillet et tout août et ne les quittera qu’avec l’arrivée du numéro 344 le 1er septembre. La vie est ainsi faite.

– O –

Rejoignez la discussion sur le forum

Sommaire :

En test

  • Furi
  • Inside
  • Anarcute
  • Space Run Galaxy
  • Landmark
  • Mighty N°9
  • Battlezone 98 Redux
  • Age of Barbarian Extended Cut
  • Lego Star Wars: Le Réveil de la Force
  • Captain Forever Remix
  • The Technomancer
  • Urban Pirate
  • Umbrella Corps
  • VA-11 Hall-A: Cyberpunk Bartender Action
  • Dreamfall Chapters
  • Boxboxboy (3DS)
  • Dino Dini’s Kick Off Revival (PS4)
  • Out There Chronicles (iOS, Android)
  • Reigns (iOS, Android)
  • Super Stickman Golf 3 (iOS, Android)
  • Neo Turf Masters (iOS, Android)
  • Perchang (iOS)
  • Voi (iOS)

À venir

  • Of kings and men
  • Infinity: Battlescape
  • System Shock

En chantier

  • Planet Centauri
  • Combat Air Patrol 2
  • Aerofly FS 2 Flight Simulator
  • Youtubers Life
  • Gloria Victis

Dossiers

  • Oculus Rift : quand les pionniers arrivent en retard
  • Les jeux de sécurité routière
  • Brexit et jeux vidéo
  • La conquête spatiale en mode hardcore : Kerbal Space Program avec le mod RO/RSS/RP-0 (et non, je ne fais pas un AVC, tout va bien, mais merci de vous inquiéter)
  • Quand le détail déraille : les meilleurs mods que vous n’installerez jamais

Vos rubriques plus ou moins habituelles

  • Autopsie : Lionhead Studios
  • C’est développé près de chez vous : Ocelot Society
  • Rétro : Omikron: The Nomad Soul
  • On y joue enfin : The Jackbox Party Pack
  • Tests hardware : la GeForce GTX 1070 et quelques périphériques
  • L’actu hard
  • Le tour du périph’
  • Les news online
  • Canard dé
  • Au coin du jeu
  • Cabinet de curiosités
  • Le Service après vente
  • Download

Vos rubriques pas du tout habituelles

  • L’E-quipe, notre nouveau magazine spécial e-sport
  • Les jeux de l’été Canard PC : le jeu de l’oie des développeurs
  • Devenez fou à relier : notre épatant jeu (de l’été) des commentaires
  • Huit pages de bédé avec les canardesques avantures de Mario Sporco (par Louis-Ferdinand Sébum et Didier Couly)

Il y a deux ans, avec notre premier hors-série dédié aux jeux mobiles, nous faisions le pari de libérer le monde de l’emprise de Candy Crush Saga et du Solitaire. À l’heure du bilan, le résultat n’était pas brillant : partout, dans la queue à la cantine, dans le métro, dans la salle d’attente du dentiste, sur les quais de gare, à l’arrière des voitures, dans les halls d’embarquement pour les vacances, durant les réunions PowerPoint au bureau, lors des repas de famille et même (oui, même là) aux toilettes, nos vieux ennemis squattent toujours les écrans. La situation était inacceptable, d’autant qu’avec l’été qui arrive (paraît-il), c’est la France entière qui va bientôt devoir s’éloigner des PC et autres consoles pour se retrouver les pieds dans l’eau à siroter des cocktails à l’eau de mer.

couvDEF 3 DEF.inddAlors nous avons décidé de contre-attaquer : voici donc notre deuxième hors-série spécial jeux mobiles, avec une sélection affinée et revue de fond en comble, mais pas que. Au programme, cent pages remplies de jeux pour iOS et Android (et même, parfois, Windows Phone) triées selon des catégories complètement arbitraires (et parfois fantaisistes), mais aussi un florilège des meilleures applications qui squattent les téléphones et tablettes de la rédac’, ou encore des dossiers explorant la brève histoire des jeux sur téléphone, l’étrange univers des companion apps et les méandres du modèle économique dominant, le free-to-play. Et puis parce qu’il restait un peu de place, on a également mis quelques portraits de développeurs et même deux ou trois petites bêtises, ça nous fait plaisir.

Côté jeux, il y en a pour tout le monde : de l’action, de l’aventure, de la stratégie, des jeux de plateforme ou de plateau (la distinction est importante), des jeux hardcore pour les plus acharnés et des jeux casual pour les grands débutants, de la réflexion, des récits interactifs, des rogue-like, des jeux multijoueurs, des livres dont vous êtes le héros, des wargames austères… et j’en oublie ! Pour un accès rapide aux titres les plus connus, nous avons aussi mis à part les meilleurs portages mobiles de jeux PC. Mais même s’il y a du choix, vous n’y trouverez que l’essentiel, que la crème de la crème, que la substantifique moelle, bref de quoi devenir le magazine de chevet des amateurs de jeux tactiles mais également de quoi convaincre les plus réfractaires que oui, même sur mobile il y a d’excellents jeux.

Canard PC hors-série n°23 : Les meilleurs jeux mobiles pour l’été, est en kiosque aujourd’hui, au prix de 6,90€. À noter : les hors-série de Canard PC ne sont pas inclus dans l’abonnement.

– O –

Rejoignez la discussion sur le forum

Sommaire :

  • Les portages de jeux PC
  • Casual : des jeux pour tous
  • Dossier : Free-to-play et monétisation
  • Puzzle games : réfléchir mais pas trop
  • Dossier : La (courte) histoire du jeu sur téléphone portable
  • Réflexion : réfléchir fort
  • Dossier : Les companion apps
  • Jeux narratifs
  • Les livres dont vous êtes le protagoniste
  • Jeux de stratégie
  • Le monde mystérieux du wargame sur mobile
  • Les jeux de cartes
  • RPG et Rogue-like
  • Les jeux d’action
  • Dossier : Les horreurs du Google Play Store
  • Les jeux multijoueurs
  • Les jeux de plateau
  • Fébrilité et doigts moites : les jeux hardcore
  • Dossier : Les applis des smartphones de la rédac’
  • Les jeux de plateforme
  • Les jeux musicaux
  • Jeux de sport
  • Bizarre : les inclassables
  • Les jeux pour aveugles

par   

Cela fait quelques années que le marché gris des revendeurs de clefs Steam irrite les développeurs, mais depuis quelques jours la bataille a pris une tournure bien plus publique. Lundi, Tinybuild, un petit éditeur de jeux, a accusé le revendeur G2A d’avoir vendu pour des centaines de milliers de dollars de ses jeux, de refuser de lui reverser quoi que ce soit et surtout de vendre des clefs volées. Depuis, G2A a répondu, accusant à son tour Tinybuild de mentir. Évidemment, l’éditeur a mis à jour son billet initial avec sa nouvelle réponse… Et ça peut continuer encore pour longtemps.

Pour mieux comprendre les problèmes et les enjeux du gigantesque marché des revendeurs de clefs, nous mettons aujourd’hui en ligne notre très complet dossier de dix pages paru l’été dernier dans le Canard PC n° 322. Explications des écarts de prix, détails des optimisations fiscales et autres petits arrangements pris par ces sites, source des clefs… tout y est détaillé en long et en large.

Dans la jungle des revendeurs de clefs — Télécharger le PDF

double 01double 02double 03double 04double 05

Tous les ans c’est la même chose : chaque année, pour le numéro du 1er avril, il faut se forcer à ne pas trouver de vannes, rien de drôle, que du sérieux, du premier degré, pour ne pas passer pour des branquignoles qui font comme tout le monde. Alors voilà, on se force, mais il y a toujours Ackboo qui ne faisait pas attention et qui a une blague hilarante à raconter. Du coup, pour ne pas risquer l’accident, on l’a temporairement exilé de l’autre côté de la Manche, en espérant que la gastronomie locale lui fasse perdre son sens de l’humour. Le bougre en a profité pour aller voir Total Warhammer, non pardon, Total War: Warhammer, et il en est revenu avec cinq pages bien détaillées sur le jeu, ses stratégies et ses comtes vampires. Et le pire, c’est qu’il fait encore des vannes.

Couv336Pendant ce temps, le reste de la rédac’ ne s’est pas tourné les pouces et a bien fait gaffe à expurger de toute tentative d’humour les autres à venir : Homefront: The Revolution (de toute façon pas bien funky), Orcs Must Die! Unchained, Act of Aggression: Reboot Edition et Arena Gods, un jeu multi local sur lequel nos maquettistes nous ont systématiquement et sans la moindre pitié massacré. Du côté des jeux en accès anticipé aussi, c’était serious business : impossible de se moquer de The Culling ou d’Ark: Survival of the Fittest, deux jeux qui reprennent à leur compte la mode Battle Royale/Hunger Games. Sans oublier Faeria, Block’Hood ni Kelvin and the Infamous Machine, même si ce dernier, point & click un peu à l’ancienne, a failli introduire un peu de légéreté dans nos pages. Heureusement, la vigie veillait !

Du côté des tests, rien que du sérieux : on est allé se perdre dans le Manhattan de Tom Clancy’s Gangs of New York, pardon, de The Division, Kahn Lusth a découvert les paysages (et l’éditeur de visages) de Black Desert Online, tandis que chacun essayait de son côté son propre simulateur de tueur à gages : Pipomantis avec Deadbolt, Sébum avec Alekhine’s Gun et Ackboo avec Hitman (l’assassinat, un métier, une passion). Tout allait pour le mieux : un RPG un peu terne pour Izual (Balrum), un jeu de cartes (Hex: Shards of Fate), quelques petites découvertes plus moins intéressantes (Blood Alloy Reborn, Gremlins Inc, Knee Deep)… Et puis paf, tout d’un coup, le drame : le test de Day of the Tentacle Remastered. Personne n’avait prévu que le magazine pourrait contenir un jeu drôle ! Ajoutez-y Stikbold, jeu multi de balle au prisonnier débridé, et tout d’un coup tout notre beau plan tombait à l’eau. Il faut désormais l’admettre : ce Canard PC 336 peut contenir des traces d’humour. Si, si, même dans le dossier de cinq pages qu’Ivan le Fou a consacré à la saga Football Manager, tout est possible.

Canard PC 336 devrait être en kiosque le vendredi 1er avril 2016, pour 4€90. Suite au mouvement social du 31 mars, il est possible qu’il arrive cependant un peu plus tard, chez les kiosquiers comme chez les abonnés.

Tests :
Tom Clancy’s The Division
Black Desert Online
Hitman
Alekhine’s Gun
Gremlin’s Inc.
Blood Alloy Return
Balrum
Hex: Shards of Fate
Deadbolt
Day of the Tentacle Remastered
Stikbold!
Knee Deep
Telepaint (iOS)
Barrier X (iOS, Android)
Deep Terror (iOS, Android)
Thumb Drift (iOS, Android)
I keep having this dream (iOS)
Perfect Angle (iOS, Android)

À venir :
Total War: Warhammer
Arena Gods
Homefront: The Revolution
Orcs Must Die! Unchained
Act of Aggression: Reboot Edition

En chantier :
The Culling
Kelvin and the Infamous Machine
Ark: Survival of the Fittest
Block’hood
Faeria

Dossier :
Football Manager, à la frontière du réel

Rubriques :
Cabinet de curiosités
Au coin du jeu : les bloqueurs de pub
Les news online
Je vis des hauts et des bas : Salty Bet
Mods : XCOM 2
News Hardware
Le tour du périph’
Les configs de Canard
BD : Mario Sporco (la suite de la resuite)

Ça y est ! Il est là, il arrive : le premier Canard PC de la nouvelle année. On aurait pu continuer les festivités de Noël, se reposer un peu, voire rester au lit, couper le réveil et repousser le retour jusqu’au prochain numéro, mais que nenni ! Le 15 janvier, Canard PC numéro 331 sera en kiosques (et si tout va bien, dans les boîtes aux lettres des abonnés), et il déborde de bonnes choses.

Comment bien commencer l’année ? Pourquoi pas avec un gros dossier sur le phénomène Star Citizen ! Pendant qu’ackboo s’est attaqué à la récente version alpha du jeu de Chris Roberts et nous donne ses impressions dessus, Guy Moquette et Ivan le Fou ont enquêté sur le business de Star Citizen, son financement participatif, ses vaisseaux virtuels en édition limitée en précommande, son planning mouvant, ses détracteurs, ses fans… Bon, je ne vais pas tout vous raconter, mais il y en a au total pour douze pages de dossier. Mais ce n’est que le début ! Le magazine regorge aussi de jeux, à commencer par les tests, où Pipomantis vous parle de son amour pour Nuclear Throne, où Guy Moquette découvre la guerre, la vraie, dans Helldivers, où Izual trouve des relents de Fallout dans Underrail, où ackboo fait vroum-vroum dans Dirt Rally, où Maria Kalash regroupe sous son aile Aviary Attorney, le nouvel Hatoful Boyfriend et Rusty Lake Hotel, où on tape sur des gens dans « Guilty Gear Xrd -SIGN- »  (ok, je le concède, j’ai copié-collé directement le titre du jeu) et où, enfin, on parle un peu de consoles avec Pokémon Picross, Steamworld Heist et Superbeat Xonic.

COUV 331Vous en voulez plus, encore plus, toujours plus ? En À venir, Kahn vous parle de Black Desert Online, tandis que Guy Moquette plonge dans les eaux d’Iron Fish. Enfin, nous faisons un petit tour des prochains jeux en multi local les plus prometteurs, à savoir Swordy, Strikers Edge et le si bien nommé Push Me Pull You. On continue ensuite avec nos En Chantier, où nous essayons des jeux en accès anticipé : cette fois, nos malheureux testeurs de l’extrême sont tombés sur Warhammer 40,000 : Dark Nexus Arena, Ghost in the Shell: Stand Alone Complex — First Assault Online (qui gagne le prix du plus long titre de jeu sur ce numéro, avec les félicitations de la rédac’), Tempest, Who’s Your Daddy et Guardians of Orion. Enfin, terminons ce petit tour des jeux avec un bon petit dossier consacré aux jeux indés français à venir en 2016 (avec 2Dark, Machiavillain, Umbra, Neurovoider, Narcosis…) et une sélection des meilleurs jeux mobiles de ce début d’année.

Et du côté des rubriques, quoi de neuf pour cette année, me demanderez-vous ? Eh bien cette fois en rubriques, nous avons un Mytholojeux consacré à la carte dans les jeux vidéo, un Coin du jeu sur le chiffre d’affaires de Steam, le classique Cabinet de Curiosités de Maria Kalash, les News Online, les si bien illustrées News Hardware et leur Tour du Périph’, mais aussi un Rétro consacré aux vieux Aliens vs. Predator, un On y joue encore sur DCS World 2.0 (c’est bien entendu signé de l’inénarrable ackboo) et un Panier garni sur Wolfenstein. Enfin, nous ne pouvions évidemment pas débuter l’année sans une nouvelle recette de cuisine.

Le tout, enrobé dans sa couverture, devrait être en kiosque dès le 15 janvier pour 4,90€.

En version numérique sur ePresse ou PressReader.

—O—

Rejoignez la discussion sur le forum

En test
Nuclear Throne
Helldivers
Underrail
Dirt Rally
Aviary Attorney
Hatoful Boyfriend: Holiday Star
Rusty Lake Hotel
Guilty Gear Xrd -SIGN-
Superbeat Xonic
Steamworld Heist
Pokémon Picross

À venir
Black Desert Online
Iron Fish
Push Me Pull You
Swordy
Strikers Edge

En chantier
Who’s Your Daddy
Warhammer 40,000 : Dark Nexus Arena
Guardians of Orion
Tempest
Ghost in the Shell: Stand Alone Complex — First Assault Online

Dossiers
Star Citizen : On a marché sur la thune
Les indés en France : Petit tour des studios locaux

Et nos rubriques…
Mytholojeux : la carte
Cabinet de curiosités
Au Coin du jeu : le CA de Steam
On y joue encore : DCS World 2.0
Rétro : Aliens vs. Predator
Panier Garni : Wolfenstein
Les jeux sur mobiles de début 2016
News Hardware
Le Tour du Périph’
Configs de Canard
Download

Au retour des vacances et de la Gamescom, toute la rédaction était affairée, studieuse, organisée. Allemande, en un sens. Quelques semaines plus tard, le chaos commence doucement à faire son retour : entre deux parties de World of Warships, Kahn Lusth et Guy Moquette passent leur temps à discuter de stratégie de Blood Bowl 2 (à moins qu’il ne s’agisse de leur code secret pour parler de la coupe du monde de rugby sans qu’on ne les chope ? Je vais devoir mener l’enquête). Izual obsède autour du thème de l’amour depuis qu’il a joué à Lovers in a Dangerous Spacetime, et peut en discuter avec Maria Kalash, qui a commencé l’écriture d’une thèse sur le hug dans l’espace public après avoir joué à Dropsy. Pas du genre à se limiter à un seul domaine, Kalash a par ailleurs exploré celui de la conscience en milieu aquatique (dans Soma) et du capitalisme dans l’industrie pharmaceutique (Big Pharma). Du côté de la console, Pipo a fait vroum vroum dans Forza Motorsport 6, tandis que Netsabes (c’est moi, mais pour ne pas casser le rythme je parle de moi à la troisième personne) a catastrophé tout le monde en se remettant à Destiny pour la sortie de l’extension. Pour optimiser son temps, il en a profité pour revenir sur le développement houleux du jeu.

p01 couv 325Mais ce n’est pas tout ! Ce Canard PC, trois cent vingt-cinquième du nom, contient également, des À venir, consacrés à Assassin’s Creed Syndicate (par Pipomantis !), Rise of the Tomb Raider (par Kahn Lusth !), Superhot (par Pipomantis encore !) et Total War: Warhammer (par Guy Moquette !). Et quelques pages d’En chantier, pour faire le tour des jeux Early Access récents : Duskers, Megasphere, Sheltered, Layers of Fear, Valhalla Hills, Into the Stars et Bounty Train. Ne nous arrêtons pas en si bon chemin : Maria Kalash, Louis-Ferdinand Sébum et Izual vous ont concocté un petit dossier sur le jeu vidéo sous contrainte, dont le titre à lui seul devrait vous convaincre de foncer chez votre marchand de journaux : « Petit guide des pratiques masochistes et autres perversions vidéoludiques ». De son côté, Netsabes (toujours moi) a préparé un petit rétro sur les manettes plus ou moins bizarres de ces trente dernières années, alors que le Steam Controller doit théoriquement sortir dans les prochaines semaines. Ajoutez-y un Cabinet de Curiosités, un Tour du Périph’, et des news online et hardware, les configs de canard, le coin du jeu (où Ivan le Fou revient sur le mercato des youtubeurs), un Mytholojeux (que Sébum a dédié à la nourriture, vaste sujet) et vous avez un numéro complet. Complet, vraiment ? Non, car il y manque encore ses deux pièces essentielles : la suite des aventures de Mario Sporco, plombier italien perdu en pleine Seconde Guerre mondiale, la bandessinée de Louis-Ferdinand Sébum et Didier Couly, et surtout un Je vis des hauts et des bas sur Counter-Strike: Global Offensive, le jeu vidéo qui paralyse toute la rédaction depuis quelques semaines. Tenez, même pendant que je tape ces quelques timides mots, à l’abri derrière mon bureau, Casque Noir et Kahn Lusth échangent à la fois tirs et cris. Ah, qu’il est loin le temps où nous étions une rédaction affairée, studieuse, organisée !

Canard PC 325 sera en vente le 1er octobre (mais aussi le 2 octobre, le 3 octobre, et en fait tous les jours jusqu’au 15 octobre), pour la modique somme de 4,90€.

– O –
Rejoignez la discussion sur le forum

En test
Blood Bowl 2
Lovers in a dangerous spacetime
World of Warships
Soma
Big Pharma
Skyshine’s Bedlam
Dropsy
Dead in Bermuda
Curses ‘n Chaos
Armello
Forza Motorsport 6
Destiny : Le Roi des corrompus

À venir
Assassin’s Creed Syndicate
Rise of the Tomb Raider
Total War: Warhammer
SUPERHOT

En chantier
Duskers
Megasphere
Bounty Train
Into the stars
Valhalla Hills
Layers of Fear
Sheltered

Dossiers
Procès Bungie : dans les coulisses de Destiny
Petit guide des pratiques masochistes et autres perversions vidéoludiques
L’Apple TV

Et autres gourmandises
Mytholojeux : la nourriture
Au coin du jeu : le mercato des youtubeurs
La suite des aventures de Mario Sporco
L’œil dans le rétro : retour sur les pads du passé
Je vis des hauts et des bas : Counter-Strike: Global Offensive
Cabinet de curiosités
News Online
Au doigt et à l’œil
Les news Hardware
Le Tour du Périph’
Configs de Canard

Deeeemandez, oui vous, deeeeemandez Canard PC spécial été ! 132 pages, oui mesdames et messieurs, oui messieurs et mesdames, 132 pages mises bout à bout qui forment le Canard PC numéro 322 !

À l’intérieur de sa splendide reliure à dos carré : des surprises ! de l’enquête ! du mystère ! de l’humour ! des jeux ! des rêves brisés ! Bref, vous l’avez compris, c’est le numéro de l’été, c’est la folie dans la rédaction, la canicule des cerveaux bouillants, le calme frénétique des vacances, c’est Canard PC 322, disponible dès aujourd’hui pour le prix modique de 6 euros et 90 cents. Ou centimes si vous êtes né au XXe siècle.

Il y a quelques semaines, on a publié une mise à jour top secrète de l’eBook Call of Duty : les coulisses d’une usine à succès. Top secrète, car les arcanes d’Amazon et Kindle sont si obscures que, pour l’instant, elle est réservée aux nouveaux acheteurs (à vue de nez, ceux qui ont récupéré l’eBook en avril).

Comment récupérer la mise à jour pour les premiers acheteurs ? Elle doit apparemment être forcée par Amazon, qui ne se presse pour l’instant pas pour le faire. Et que contenait la mise à jour ? Outre la correction d’une erreur dans la préface et d’une autre sur le nom de fichier de Call of Duty 4 (merci à RaskonikovR et channie, respectivement), elle modifie un gros paragraphe du premier chapitre avec des informations obtenues après la publication du livre.

Afin de ne pas léser les premiers acheteurs, je reproduis ci-dessous le paragraphe modifié, qui raconte la création houleuse d’Infinity Ward et, déjà, une première plainte.

Ce qu’Activision et Robert Kotick ne savent pas forcément, ou dont ils ne comprennent pas encore tout à fait les implications, c’est que les 22 employés d’Infinity Ward ont fait sécession de 2015 Inc bien avant qu’Activision ne vienne les recruter. Tout commence avec le licenciement de Grant Collier à l’été 2001, en raison des coupes budgétaires imposées par Electronic Arts pour finir Medal of Honor : Allied Assault. Collier profite de son chômage et de ses relations pour imaginer un nouveau studio concurrent de 2015 Inc, et commence à en parler en secret à ses anciens collègues. Vince Zampella est l’un des premiers intéressés, et tandis que se termine le développement du jeu, la plupart des employés s’entendent pour quitter la boîte de Tom Kudirka dès la fin du projet. Et si dans les premiers temps Infinity Ward n’est pas encore officiellement constitué, Grant Collier ne se gêne pas pour commencer à négocier avec les éditeurs, Electronic Arts en tête. Selon Tom Kudirka, qui a porté plainte fin 2002 contre ses anciens employés, 2015 Inc avait à l’époque signé un contrat avec EA pour développer une version console (Xbox) de Medal of Honor : Allied Assault… avant qu’EA n’annule mystérieusement l’accord fin 2001. Dans sa plainte, 2015 Inc affirme que Grant Collier a négocié avec Electronic Arts pour faire développer la version Xbox par Infinity Ward : autrement dit par la même équipe, mais plus la même société. En janvier 2002, juste après la sortie du jeu, 20 des 27 employés de 2015 Inc démissionnent en quelques jours, saignant à blanc la boîte de Tom Kudirka pour rejoindre celle de Grant Collier. Manque de pot pour eux, c’est aussi à cette époque qu’Electronic Arts décide de rapatrier tout le développement de Medal of Honor en interne : Collier a privé 2015 Inc du portage Xbox de Medal of Honor : Allied Assault, mais sans pour autant réussir à le récupérer pour Infinity Ward. L’offre d’Activision semble alors une bonne affaire pour tout le monde : l’éditeur récupère une équipe spécialisée et les ex-2015 ont non seulement leur studio à eux mais aussi du travail. Activision n’y va tout de même pas totalement en aveugle : l’éditeur a investi 1,5 million de dollars pour 30 % du capital d’Infinity Ward, avec possibilité de racheter le reste à tout moment à la même valeur (soit 3,5 millions de dollars pour les 70 % manquants). La plainte de 2015 Inc contre Infinity Ward, déposée en octobre 2002, débouchera sur un arrangement à l’amiable, évidemment non détaillé publiquement. Cet épisode n’est que le premier « arrangement » d’une longue série dans l’histoire de Call of Duty.

Tant qu’à faire, j’en profite pour publier les documents relatifs à cette première plainte, jusqu’à présent coincés derrière le paywall de PACER

Pour la suite de l’histoire, direction Amazon, où vous pouvez acheter la version mise à jour de l’eBook Call of Duty : les coulisses d’une usine à succès pour un peu moins de 5€. Et même si vous n’avez pas de liseuse Kindle, l’application Kindle gratuite fournie par Amazon permet de lire les eBooks sur Windows, OSX, iOS et Android.

Actu

Le dernier Canard PC