Ce site ne s’affiche pas bien sur Mac, mais c’est voulu

Maria Kalash

Maria Kalash
23 POSTS
Pour venir en 2010 proposer une rubrique « jeux casuals » dans une rédaction alors composée d’extrémistes PC, il fallait une bonne dose de courage physique, tout le monde vous l’aurait dit. Heureusement, Maria Kalash l’ignorait. Depuis, son influence s’est étendue en proportion de sa connaissance des risques ; elle s’est mise sérieusement au Jiu Jitsu brésilien.

Écrire dans un journal ne signifie pas se trouver en parfaite osmose avec chacune des lignes rédigées par chacun de ses collègues. Nous sommes pas loin d’une douzaine, alors vous imaginez bien que les sujets de discorde sont nombreux. Ce Canard PC 353 ne fait pas exception.
Canard PC 353Il y a dans cette édition de notre noble magazine, dans lequel chaque membre de l’équipe s’est pleinement investi, beaucoup de talent. Mais aussi des éléments qui me perturbent profondément en tant que professionnelle et en tant qu’être humain. Bon, il faut dire que je ne suis pas sortie du bayou de Resident Evil 7 tout à fait indemne, soit. Peut-être qu’il me manque un morceau de cerveau et un peu de sérénité. Pour autant, mon estimé collègue Guy Moquette, cherchant à vous informer sur War Thunder, devait-il réellement introduire son propos par une épreuve de philosophie sur table à réaliser en quatre heures ? (je lui laisse le bénéfice du doute parce que Moquette est quand même sacrément fort en intro, il le prouve encore en utilisant magistralement le contexte de la présentation de Ghost Recon Wildlands pour parler du jeu, mais je m’interroge tout de même). Le test de She Remembered Caterpillars, par Netsabes, gagnait-il vraiment à aborder la relation problématique que notre Renard argenté Ivan le Fou entretient avec la corbeille de fruits, et, spécifiquement, les bananes qu’il contient ? Cela ne revient-il pas à un embarrassant déballage de linge sale en public ? Non, vous voyez, il y a des choses qui, éthiquement, me paraissent discutables. Et d’autres qui me semblent relever du mystère le plus complet. Quelle chaîne de décisions a bien pu mener ce pauvre Izual, arrivé à peu près fringant à la rédaction, à poser un mousquetaire Chasse-Ciel dans une partie de Yu-Gi-Oh ? Comment la moustache arborée par Krazy Kyo (test de Yakuza 0 par Pipomantis, pages 30 et 31) n’est-elle pas encore devenue obligatoire dans notre beau pays ? Comment annoncer à ackboo qu’il est l’une des seules personnes en France à avoir subi les couleurs hideuses du menu de X-Plane 10 ? (il en parle dans son papier enthousiaste sur X-Plane 11 comme si c’était une nouvelle susceptible de rendre espoir et optimisme à la population mondiale dans son ensemble). Je me garderai de tout commentaire sur Might & Magic Showdown. Les tonnes de pinceaux, figurines, petites brosses et godets de toutes tailles qui encombrent désormais le bureau de Kahn Lusth parlent pour eux-mêmes. Je passerai aussi sous silence le sujet de l’éditorial de notre belle revue.
En revanche, c’est important, je vous prie de bien vouloir le noter dans vos petits carnets, je me désolidarise officiellement de la recette de « la pizza 3D de ma reum » (par Sonia, garantie 100 % sans chlorophylle, qui viole donc toutes mes tentatives d’établir une autocratie hygiéniste dans ces colonnes) et je m’en vais croquer un radis.

Canard PC numéro 353, en vente dès le 1er février dans tous les bons kiosques au prix de 4,90 euros (5,40 euros en Belgique et une somme indécente en Suisse).

-O-

Rejoignez la discussion sur le forum

Au menu de ce Canard PC de la discorde :

Tests :
Resident Evil 7 Biohazard
Shantae : Half-Genie Hero
War Thunder
Monumental Failure
Shenzhen IO
Oneshot
Warhammer 40,000 : Sanctus Reach
She remembered caterpillars
Yu-Gi-Oh ! Legacy of the Duelist
Pictopix
Cubotrox
Yakuza 0
Gravity Rush 2
Au doigt et à l’œil

Dossiers :
La Nintendo Switch
Eye tracking – Les yeux dans les jeux
À venir :
Ghost Recon Wildlands
Halo Wars 2
Games of Glory
En chantier :
X-Plane 11
Pit People
Downward
Might & Magic : Showdown
Minion Masters

Rubriques :
Cabinet de curiosités
Au coin du jeu : #HelloJVC
Autopsie : Majestic
News Online
Rétro : Thrill Kill
Je vis des hauts et des bas : Ryzom
Canardé : V-Commandos
Les conseils juridiques de Grand Maître B.
Panier garni : Titan Quest
Configs de Canard
News Hardware
Le tour du périph’
Canard Peinard : Grillez-en une

On s’imagine souvent les rédactions de journaux et de magazines comme des entités monolithiques, des ensembles homogènes de gens qui tapent à l’unisson sur leur clavier, propageant une vision du monde lisse et uniforme, à laquelle chacun adhère sans faille. C’est ainsi que dans ma tête, tous les journalistes du Figaro continuent de porter des chemises bleu pâle qu’ils repassent chaque soir dans leur appartement du 8e arrondissement de Paris, jetant parfois, entre deux coups de fer, un coup d’œil ému à leur poster de Jacques Chirac, celui qui leur a donné envie de s’intéresser à la politique, en 1988. C’est ainsi que, dans ma tête toujours, trois arrondissements plus loin, ceux de Libé rangent soigneusement en boule leurs t-shirts dans les tiroirs où ils stockent leurs cendriers. Pourtant, au risque de vous décevoir autant que j’ai été déçue lorsque j’en ai pris conscience, cette vision très ordonnée de la réalité ne résiste pas à l’épreuve des faits.

Couv 346v2.indd

Prenez Canard PC par exemple. En un instant, l’observateur le plus inattentif remarquera que les lacets dépareillés de Pipomantis jurent avec les bottes de moto de Kahn Lusth, que les pulls en laine de Sébum n’ont que du mépris pour ceux d’Izual, que mes dhals de lentilles corail ne partagent avec le plat préféré d’ackboo (les chouquettes à la nogentaise, recette page 5) qu’une étagère du frigo commun des nos locaux. Et les pages du magazine reflètent – partiellement seulement – le profond éclectisme, qui seul rassemble cette troupe hétéroclite. Kahn Lusth, fidèle à sa réputation de noirceur et de violence sèche, vous y narre ses premiers pas dans Dishonored 2 (page 46), tandis que Netsabes, à mille lieues de sa zone de confort constituée de mignoncité et de choupichouteries, s’intéresse à l’industrie chinoise du jeu vidéo (page 36). Louis-Ferdinand Sébum, fervent chantre des cultures populaires, consacre trois pages à Pokémon Go (page 74), et autant à ses premières impressions sur l’accès anticipé de Divinity Original Sin 2 (page 58). Moquette, lui, préfère des plaisirs simples, moins intellectualisés. Les cheveux aux vent, la puissance du moteur fait vrombir son petit cœur de Breton, et il nous relate son expérience du bonheur sur Forza Horizon 3, page 12. Izual, qui n’y connaît rien en arts martiaux ou en sport de combat, se découvre une passion pour l’escrime avec Of Kings and Men (page 64), tandis que je me consacrais aux IA dans l’espace, les chouettes (Event 0, page 22), et les autres (The Turing Test, page 16). Pipo, toujours plus punk que ses lacets, s’excite dans les « à venir » sur des jeux indé qui vont dépoter, Glitched et Children of Morta

Enfin voilà. Ça, c’est un petit aperçu du magazine que tous ensemble, malgré nos haines mutuelles, malgré la présence dans l’équipe d’individus qui laissent toujours traîner leurs emballages vides dans la salle de pause, malgré les goûts musicaux douteux des uns et les habitudes déplorables des autres, avons écrit, pour vous. Vous qui, nous en sommes certains, êtes bien différents de ce que nous imaginons.

 

Canard PC 346 sera disponible en kiosque pour 4,90 euros à partir du 1er octobre.

 

– O –

Rejoignez la discussion sur le forum

 

Tests :
Forza Horizon 3
The Turing Test
WoW Legion
Cossacks 3
Event 0
Rive
The Curious Expedition
ReCore
Valley
Dungeon Rushers
Mini-tests
Au doigt et à l’œil

Dossier :
La Chine : le géant (de moins en moins) silencieux du jeu vidéo

À venir :
Dishonored 2
Mafia III
Aquanox
Glitched
Children of Morta
Expeditions : Vikings
Shadow Tactics : Blades of the Shogun

En chantier :
Divinity : Original Sin 2
Flat Heroes
Life is Feudal
Of Kings and Men

Rubriques :
Je vis des hauts et des bas : Pokémon Go
Panier Garni : Creatures
Canardé : Colt Express
Cabinet de curiosités
Au coin du jeu : Avis et tempête sur Steam
News Online
News Hardware
Le Tour du Périph’
Configs de Canard


 

Chers lecteurs, chères lectrices,
l’heure est grave. Fidèle à sa réputation, ce vendredi 13 a vu le jour sur nos agendas accompagné de son lot de mauvaises nouvelles. Nous avons appris qu’un problème de brochage chez notre imprimeur allait causer un retard de livraison chez la prunelles de nos yeux, le soleil de nos jours, la main qui nous tend le pain : nos abonnés. L’assemblée de nos bienfaiteurs attendra donc le 19 mai avant de recevoir ce précieux magazine. Afin de limiter les dégâts, l’ensemble de la rédaction a uni ses forces afin de contrer le mauvais sort. Izual est parti au Havre dans l’espoir de toucher un maximum de pompons de marins, Louis-Ferdinand Sébum s’est brisé le dos à la recherche de trèfles à quatre feuilles, Kahn Lusth a profité de ses bottes de moto pour faire le tour du quartier à la recherches de déjections canines. Quant à Netsabes, il a suspendu un cheval entier au-dessus de la porte avant de se fendre d’un « comme ça, on sera pénard ».
339 DEF.inddEt au final, on ne s’en tire pas trop mal. D’abord, le mag devrait être à peu près à l’heure en kiosque (oh ça va, j’entends vos sarcasmes). Ensuite, il y a de quoi se régaler. Vous y trouverez les tests d’Uncharted 4, de Duelyst, Offworld Trading Company ou Don’t Starve Together. Les plus aventureux de nos pigistes ont jeté des coups d’œil à Mirror’s Edge Catalyst, à Stellaris, Mafia III ou Divinity : Original Sin 2. Nos vieux briscards sont remontés dans le temps, et vous offrent, entre autres un Panier garni sur LA Noire, un On y joue enfin consacré à Danganronpa 1 et 2, ou une autopsie de Duke Nukem Forever. Last but not least comme on dit de l’autre côté des mers et des océans, la fine fleur du journalisme total vous a concocté un fameux dossier consacré à la publicité dans les jeux vidéo… ouais, vous avez du bol, ce Canard PC est bourré de chance, d’amour, et de beaux présages. Le tout pour 4,90 euros chez votre fidèle kiosquier, et ce, dès demain s’il nous reste un peu de karma après tout ça.

– O –
Rejoignez la discussion sur le forum

Dossier :
La publicité dans les jeux vidéo

Tests :
Uncharted 4
Hitman : Ep. 2
Aurion : l’héritage des Kori-Odan
Battleborn
Offorld Trading Company
Duelyst
Don’t Starve Together
Fragments of Him
Kathy Rain
1979 Revolution : Black Friday
Severed
Alienation

À venir :
Mirror’s Edge Catalyst
Dreadnought
Mafia III
Divinity : Original Sin 2
This is the Police
Stellaris
En chantier :
Planetoid Pioneers
Seraph
Gladiabots
Jalopy
Starsector
Rubriques :
Au doigt et à l’oeil
Autopsie : Duke Nukem Forever
Au coin du jeu : Adblock, le web et l’autruche
Download
On y joue enfin : Danganronpa
Panier garni : L.A. Noire
Papier culture : le concours Lépine
Les news online
News Hardware
Le Tour du Périph’

En ce mois de février naissant, j’étais partie pour rendre hommage à deux de mes plus grandes passions dans la vie : Canard PC et Phil Barney avec de nouvelles paroles, à chanter sur l’air d’« Un enfant de toi » adaptées au magazine qui me nourrit et vous dépouille. Et puis, dans un moment de lucidité, j’ai pris conscience que ça n’était pas terrible. Oui, c’est ça aussi le mois de février, une sale période durant laquelle on n’est pas encore tout à fait remis des fêtes, où l’on a oublié l’enthousiasme des bonnes résolutions, et où ne subsistent plus que la pluie fine et grise qui vous trempe jusqu’à l’os tandis que l’on se demande quand aura-t-on enfin le temps de dormir.

biggieMais réjouissez-vous, chers lecteurs, car le Canard PC nouveau ne va pas tarder à frapper à votre porte ! Accompagné de sa cohorte de jeux aussi joyeux que riants ! Pensez-donc : Darkest Dungeon, That Dragon, Cancer, This War of Mine: Little Ones… Ah oui non pardon, je me suis emmêlé les pinceaux. Je reprends. Ahem. Ce Canard PC, c’est un numéro plein de chaleur et d’intérieurs cosy ! Pensez-donc : Du Assassin’s Creed Chronicles : India, du Doom, du Homeworld : Desert of Kharak, et même, tenez-vous bien… Sébum a pu jouer à Far Cry Primal, et ainsi inspiré, décortique pour vous la saga Far Cry. Ah oui mais non, pour l’intérieur cosy oui ok, d’accord, j’ai mélangé mes fiches. Oh ça va, j’aimerais bien vous y voir à taper des news du numéro pendant que Casque et Ivan parlent d’immobilier. Bon, j’arrête d’essayer. Je vous laisse à la lecture, je l’espère éloquente, du sommaire de cette trois cent trente deuxième édition de Canard PC. Et je vous souhaite un agréable mois de février.

Canard PC 332, disponible dans les kiosques de France dès le 1er février 2016 pour la somme de 4,90 euros. Et en numérique pour moins que ça, sur ePresse (dans quelques jours) ou Pressreader dès maintenant.

– O –

Rejoignez la discussion sur le forum

Amuse-bouche : les news, servies sur leur lit de mauvaise foi.

Les tests :

Darkest Dungeon

Pony Island

Homeworld : Deserts of Kharak

That Dragon, Cancer

Suits : A Business RPG

Punch Club

Tharsis

Oxenfree

Assassin’s Creed Chronicles : India

Amplitude

This War of Mine : The Little Ones

Les à venir :

Far Cry Primal, servi avec son dossier Far Cry : une histoire de la violence

Doom

Battleflet Gothic : Armada

Homefront

Le monde en chantier :

Torment : Tides of Numenera

Energy Hook

Timber & Stone

Hurtworld

Notre célèbre plume pudding :

Au doigt et à l’œil

Vieilles branches : les zombies

Cabinet de curiosités

Au coin du jeu : Jeu vidéo,

ton univers insaisissable

Autopsie : Diablo

News Online

Et à part ça :

Dossier : Quand le bug devient génial

Canardé : Heroes of Normandie

Mods : Fallout 4

Je vis des hauts et des bas : L’année 2015

C’est l’histoire d’un billet de 10 euros. Rangé bien au chaud dans le distributeur automatique d’une grande banque française que nous ne citerons pas, à l’angle de la rue Bauer et de la rue nationale à Forbach, en Moselle, il retrouva la lumière du matin gris vers 8:37 ce 15 octobre 2015. Son bol d’air ne fut que de courte durée. Aussitôt sorti de la machinerie, aussitôt fourré dans un portefeuille en cuir râpé, cadeau d’anniversaire d’un père à son fils en mai 2005, volé, jeté par terre, puis adopté par une nouvelle famille. Après une matinée coincé entre une vulgaire facturette de supermarché (litière pour chat, essuie-tout, soda, carottes, steaks hachés) et un billet de 20 euros un peu snob, dans la chaleur moite d’une poche arrière de pantalon, le billet de 10 euros sentit que son destin allait basculer. C’était l’heure de la pause déjeuner. Quand le portefeuille s’ouvrit, la luminosité aveuglante du point presse de la gare SNCF de Forbach le déboussola. Il sentit des doigts gourds se saisir de lui, et le poser. L’espace de quelques instants, moins d’une seconde probablement, il fut en contact avec le Canard PC 326. Sa couverture orangée, son odeur de solvants d’imprimerie, le velouté de sa pastille… PA7011546533 perdit connaissance sous l’effet de la violence mystique de cette rencontre. Pour la première fois de sa carrière de billet, il avait eu le sentiment d’être utile. Pour la première fois de sa carrière de billet, il pleura.

Oui je sais, osef des histoires de billets, mais entre le dossier majeur consacré aux menaces qui pèsent sur le marché des jeux indépendants, nos trouzaines de tests sur des jeux fantastiques (Undertale, Prison Architect, Steredenn), et tout le reste, c’était trop dur de choisir. Je vous laisse donc aux mains de ce délectable sommaire.

326

Rejoignez la discussion sur le forum

– O –

LE DOSSIER BIG UP

consacré à la perspective d’une indiepocalypse (*)

accompagné de son Coin du jeu au petits oignons.

 

En test

Might & Magic Heroes VII

Cities : Skylines – After Dark

Undertale

The Beginner’s Guide

The Age of Decadence

Jotun

Prison Architect

A Fistful of Gun

NBA 2K16

Steredenn

Psycho Starship Rampage

Armikrog

Uncharted

Runbow

 

À venir et en chantier

Warhammer : End Times – Vermintide

Total War : Arena

Wondershot + JumpHead : Battle4Fun

The Flame in the Flood

Rivals of Aether

Thea : The Awakening

Nuclear Throne

Techno

News Hardware

Le Tour du Périph’

Confis de Canard

 

Et plein de petites gourmandises à idiotie variable

On y joue encore – Shovel Knight : Plague of Shadows

Panier garni – Half-Life

Lexique – Chapitre 2 : journaliste > français / français > journaliste

Au doigt et à l’œil

Que sont-ils pas devenus ?

Cabinet de curiosités

Les News Online, News Hardware et le Tour du Périph’

Confis de Canard
(*) Avec les points de vue d’une pelletée de développeurs indé : Jonathan Blow (Braid, The Witness), John Baez (Castle Crashers, Battleblock Theater), Thomas Grip (Amnesia, Soma), Graeme Struthers (Devolver Digital), Robert Przybylski (GOG), Romain de Waubert de Genlis (Endless Space, Endless Legend), William David (Blocks That Matter, Tetrobot & co), Aurélien Regard (Hell Yeah!, The Next Penelope), Jesse Rapczak (Ark: Survival Evolved), Olivier Penot (Inside My Radio), Tim Wicksteed (Big Pharma), Jean-Christophe Cimetiere (Unity), Sergey Galyonkin (Steam Spy) et Toby Fox (Undertale).

Nous sommes dimanche, et le silence de la rédaction m’enveloppe comme une couverture en coton bio issu du commerce équitable. Car oui, je suis seule. Les autres rédacteurs se reposent. Ils ont tout donné pour ce Canard PC, 320e du nom. A commencer par l’intrépide Pipomantis. N’écoutant que son courage, il a crapahuté dans le désert des heures durant, en compagnie de Snake et de Quiet, pour être le premier à vous parler de ce Metal Gear Solid V, celui qui arrivera sur nos machines de bourgeois à la mi-septembre. Il était parti pour vous en parler des heures, mais on ne l’a pas laissé faire.

Dans la vie, le plus difficile, ça n’est pas tant d’avoir les bonnes réponses que de poser les bonnes questions. Les plus éminents questionnologues de la rédaction se sont donc réunis dans la salle de réunion, ont sorti leurs carnets de notes rempli de questions, et ont interrogé sans relâche. « A quoi bon ? », « Qui est-ce ? », « Faut-il ? », « Pourquoi ? », « Et maintenant ? », « Comment donc ? », « Ne devrions-nous pas ? »… Les points d’interrogation ont été utilisés par palettes de 200, l’effervescence intellectuelle était palpable. Des heures durant, ils ont tâté, sondé, soupesé, évalué.

Bon bah voilà, c’est l’époque de l’année où l’on voit dans les rues des gamins manquer de se faire écraser par des voitures à cause de leur masque en papier canson mal ajusté sur leurs yeux. Celle où les ronds points de nos riantes campagnes s’ornent de paniers de coloquintes et où vos colocataires passent des semaines à tester sur vous leur version de la dinde fourrée de Thanksgiving. Bref, c’est Halloween, et l’ambiance est propice à la frousse.

Parfois nos petits destins de journalistes croisent la route de l’Histoire. Simples chroniqueurs de notre époque, il nous paraît important de témoigner. Pour les générations futures, pour que la souffrance de nos contemporains ne soit pas vaine, dans l’espoir qu’un jour ces événements tragiques et absurdes prennent un sens. C’est ainsi que restera à jamais gravée dans nos mémoires la Grande Pénurie de Coca Zéro de 2014. Cela fait quelques mois que, lors de nos virées à La Machine, Là-Haut, nous avions remarqué une légère diminution du stock de Coca Zéro. Dans les entrailles de La Machine, les rangées de Coca Zéro raccourcissaient. Un jour, une rangée de Coca Zéro a été remplacée par du Coca Light. Sur le coup, nous n’en avons rien pensé. Une petite rangée de Coca Zéro, sur un frigo qui consacre un tiers de sa capacité à la Boisson salvatrice… Dans la naïveté de notre insouciance, nous n’avons pas réagi.

Nous n’avons pas réagi, et il est désormais trop tard. Plus un seul Coca Zéro dans la machine. Une maigre canette de Coca Light témoigne du manque sauvage qui a frappé aux entrailles les yuppies qui peuplent notre pépinière, réduits à se rabattre sur ce pâle succédané.

À l’heure où j’écris ces lignes, les teints sont gris, les yeux bordés de grands cernes colombins n’expriment que la tristesse et le vide profond d’une existence de laquelle on a arraché tous les plaisirs. Pipomantis gît au sol, enroulé dans le tapis route qui faisait autrefois sa joie. Netsabes a préféré rester chez lui. Kahn Lusth, notre sombre héros, lui qui pouvait se targuer de n’avoir pas absorbé la moindre fibre végétale depuis 2003, est en train de boire un Finley Pamplemousse-Orange sanguine fines bulles.

En ces circonstances exceptionnelles, vous comprendrez qu’il m’est bien difficile de vous proposer une news du numéro créative.

Je me contente donc de vous donner ici le sommaire de ce Canard PC 297.

 

En test :

1849, Bound By Flame, Daylight, Fearless Fantasy, FarSky, Pac-Man Museum, Life Goes On.

En mini-test : Dark Souls II

A Venir :

The Golf Club, Lichdom : Battlemage, Endless Legend (et son interview exceptionnelle des gens d’Amplitude), Dangerous Rays.

En dossiers :

Les Escape Games (et surtout les Live Escape : HintHunt et Mystery Escape qu’on vous recommande d’aller essayer si vous avez des amis et une après-midi à perdre à Paris), Devenez développeur de jeu indé.

En online :

Les News online, Wildstar, Survarium, Heroes of the Storm, Shadowrun Online.

En vrac :

des news, du hardware, des mods pour Skywind, Casual, un On Y Joue Encore sur S.T.A.L.K.E.R., Au Coin du Jeu, Développez Couché, et même l’ours.

 

En console :

Kirby : Triple Deluxe, Etrian Odyssey Untold : The Millenium Girl, Sportsfriends, Gunhouse, Sayonara Umihara Kawase, Eufloria Adventures, Touch.

Actu

Le dernier Canard PC